L'arête de l'éternité Sandy Allan

L'arête de l'éternité Sandy Allan

Ajouté le 19/02/2017 - Durée : 68:29
765 vues
[Permalien] Par TVMountain  - Partenaire : Editions Guérin

Février 2017, Editions Paulsen, Guérin Chamonix... L'arête de l'éternité, le livre de Sandy Allan... Soirée rencontre avec Sandy Allan, Rick Allen, Charlie Buffet, Lorraine Berger Afanassieff...
Lien pratique L'arête de l'éternité

Sandy Allan
En 2012, deux alpinistes écossais vétérans ont réussi l'un des derniers grands défis himalayen : l'arête Mazeno sur le Nanga Parbat, 8125 m. Un parcours de plus de 10 kilomètres dont une bonne partie se déroule à plus de 7000 mètres d'altitude. Ils racontent cette aventure avec un humour et un flegme typiquement britanniques...

Résumé
« Je commençais à me demander si ce que nous faisions était humainement possible. On avait gravi l’arête Mazeno et atteint le sommet, mais on savait tous les deux qu’on y avait laissé beaucoup trop d’énergie. En proie à des émotions contradictoires, totalement épuisés et complètement heureux, on savait que nos organismes ne pourraient pas supporter beaucoup plus longtemps un séjour en altitude, en particulier sans plus rien à boire. Quand nos organismes allaient-ils s’arrêter de fonctionner ? Ce n’était plus qu’une question de temps. » Pendant l’été 2012, une équipe de six alpinistes lance une tentative sur l’un des derniers grands problèmes de l’Himalaya : la géante arête Mazeno du Nanga Parbat, le neuvième plus haut sommet de la planète. Longue de dix kilomètres, cette arête conduit à un sommet de plus de 8000 mètres.
Dix expéditions avaient échoué sur cette voie interminable. Onze jours après avoir quitté le camp de base, Sandy Allan et Rick Allen, tous les deux proches de la soixantaine, atteignent le sommet. Ils ont épuisé leurs vivres, n’ont plus rien à boire, et sont victimes d’hallucinations dues à l’altitude et à l’épuisement. La neige est abondante, ils savent qu’il leur faudra au moins trois jours pour descendre sur le versant opposé de la « montagne tueuse ». Sur le fil du Nanga Parbat (In some lost places) est le récit épique de cet exploit d’endurance et d’engagement aux limites de la survie. L’ascension a été récompensée par un piolet d’or en 2013, et le livre a été en lice en 2015 pour le prestigieux prix Boardman Tasker...

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • You may quote other posts using [quote] tags.

Plus d'informations sur les options de formatage

Refresh Type the characters you see in this picture.
Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.